Vie Paroissiale

Bulletin - 24 septembre 2017

Seigneur, tu as voulu que toute la loi consiste à t’aimer et à aimer son prochain

La prière d’ouverture de ce dimanche nous ramène à l’essentiel: Seigneur, tu as voulu que toute la loi consiste à t’aimer et à aimer son prochain : donne-nous de
garder tes commandements et de parvenir ainsi à la vie éternelle. Sa source est biblique de: Mt 22, 34-40 où Jésus réunit les deux commandements majeurs de la loi mosaïque : Dt 6, 5 et Lv 19, 18

Fais ainsi et tu auras la vie – éternelle ! Garder les commandements ne signifie pas les enfermer tel un trésor mais les observer, les pratiquer. S. Thomas montre la prééminence du premier commandement sur le second : Le plus grand par sa capacité : en effet, c’est celui dans lequel tout est contenu, car en celui-ci l’amour du prochain est contenu, selon ce que dit 1 Jn 4, 21 : ‘Celui qui aime Dieu aime aussi son frère’. Il est donc le plus grand. Il est aussi le premier par l’origine, le plus grand en dignité et en capacité. Chaque amour alimente l'autre, pourvu que l'amour de Dieu soit logiquement premier.

Notre relation à chaque personne est particulière ; toutes sont à l’image de Dieu ...

certes, quelques unes sont plus proches que d’autres, mais toutes sont notre prochain et nous devons les aimer de l’amour même de Dieu. Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés’ - cf. CEC 2842

Ceux qui dans cette vie gémissent et désirent la patrie courent d’amour et non avec les jambes du corps ; ils ne recherchent pas les navires mais les plumes ; ils saisissent les deux ailes de la charité – les deux commandements – S. Augustin, Sur le Ps 149, 5.

Deux belles figures illumineront et illustreront cette prière d’ouverture ces prochaines semaines, figures dont nous ferons mémoire les 29 septembre et 6 octobre.

Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité.C’est avec ce souhait que Frédéric Ozanam a cofondé la société de Saint Vincent de Paul en 1833. L’épidémie de choléra de 1832 qui fit près de 100 000 victimes, décide Frédéric à mettre la Foi en pratique sous forme de charité envers les pauvres. Fréquentant les conférences d’histoires, qui rassemblent de nombreux étudiants, il s’en inspire pour créer un groupe avec quelques jeunes catholiques composée de braves et pieux amis, qui joignent les œuvres à la parole et ainsi affirment la vérité de leur foi par les œuvres et le nomme Conférence de Charité. Faire tout pour plaire à Dieu semble avoir été le fil conducteur de la vie de Claudine Thévenet. Elle a cherché le Seigneur pour mener une vie digne de lui et qui lui plaise en tout.

Mais elle a également voulu voir Dieu en toutes choses et toutes choses en Dieu. Douée d'une force d'âme peu commune, femme de tête, organisatrice parfaite, elle a surtout été une femme de cœur et elle a voulu que ses filles soient de vraies mères pour les enfants confiées à leur soin: Il faut être les mères de ces enfants, oui, de vraies mères tant de l'âme que du corps. Aucune partialité, aucune préférence: les seules que je vous permets sont pour les plus pauvres, les plus misérables, celles qui ont le plus de défauts; celles-là, oui, aimez-les beaucoup.

Que l’un et l’autre intercèdent pour nous !

Père Jean-Sébastien TULOUP

Lien vers le Bulletin

Tags

Your browser doesn't support this tag cloud

Recherche