Vie Paroissiale

Bulletin - 26 Novembre 2017

Pourquoi ce choix de lectures ?

Dans l’Évangile selon saint Matthieu, le jugement universel conclut pratiquement la prédication évangélique de Jésus. C’est donc comme la synthèse de l’agir chrétien, comme la retombée de ce que le Seigneur a annoncé dans les Béatitudes ; le jugement ultime, le primat du commandement de l’amour qui résume l’ensemble du message évangélique.

Les œuvres de miséricorde deviennent le critère de base avec lequel le Juge prononcera son verdict. Ce qui distingue les justes des mauvais est uniquement la charité. L’attention du prochain touche essentiellement trois milieux : l’alimentation – faim et soif, l’insertion sociale – patrie et habillement, la liberté et la dignité de la personne – maladie et prison.

L’amour du prochain est profondément incarné dans l’histoire et la société. Tous les peuples seront jugés de la même manière, indépendamment de leur appartenance ethnique, politique ou religieuse. Le service du prochain est toujours un service au Christ, même fait inconsciemment – Tout ce que vous avez fait à un de ces petits qui sont les miens, c’est à moi que vous l’avez fait - cf. CEC 682.

Le Pape Jean-Paul II, en 1993, à Agrigente, s’était mis en colère, improvisant quelques phrases contre les « mafieux »: Ceux qui portent sur la conscience tant de victimes humaines doivent comprendre qu’il n’est pas permis de tuer des innocents. Dieu a dit : ‘tu ne tueras pas’ ; l’homme, quel qu’il soit, de tel ou tel groupe : mafia ..., ne peut changer ou outrepasser cette loi très sainte de Dieu(...) Ce peuple sicilien, tellement attaché à la vie, peuple qui aime la vie, qui donne la vie, ne peut pas vivre sans fin sous la pression d’une civilisation contraire, civilisation de la mort. Je le dis aux responsables : convertissez-vous ! Un jour viendra le jugement de Dieu ! – www.youtube.com/watch?v=y8DINUcYQ3g .
Dans la 1 ère Lecture, le prophète Ezéchiel présente Dieu avec l’image du pasteur qui rassemble de tous les lieux ses brebis – La brebis perdue, je la chercherai, l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la soignerai ... je la ferai paître avec justice – Image qui s’est concrétisée en Jésus, le Bon Pasteur ; manière d’agir qui ne sera pas abandonnée au jour du jugement. Il sera, en effet, signe de la miséricorde puisque chaque petit geste d’amour sera retenu comme étant fait personnellement au Fils de l’Homme. Cette confiance en l’infinie miséricorde de Dieu est chantée dans le Psaume 22 – Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien - ... dans le temps et pour l’éternité.

Saint Paul, dans la 2 ème Lecture, manifeste la véritable nature de la royauté du Christ à travers le parallélisme Adam/Christ. Le Ressuscité, en effet, est le Premier-né de la nouvelle création, c’est-à-dire le véritable Adam, le véritable homme selon le projet de Dieu.

L’adhésion au Christ par la foi constitue le commencement de notre résurrection. La foi est un germe de vie éternelle et doit être alimentée continuellement par la charité qui nous conforme chaque jour davantage au Christ, pour pouvoir participer en plénitude à sa royauté quand la mort, le dernier ennemi, sera détruite. C’est l’amour qui vainc la mort !

Père Jean-Sébastien Tuloup

Lien vers le Bulletin.

Tags

Your browser doesn't support this tag cloud

Recherche